ActuNautique.com

Pêche durable - les bons et les mauvais élèves du thon en boîte

Pêche durable - les bons et les mauvais élèves du thon en boîte

L'ONG Greenpeace vient de dresser un classement des 10 premières marques de thon en boîte consommées dans l'hexagone, établi sur le critère de la durabilité de leur chaîne d'approvisionnement. Le résultat est assez sidérant...

Le thon est l'un des poissons les plus consommés dans le monde.

Pourtant, les espèces que nous retrouvons dans les boîtes de thon en France sont classées comme vulnérables ou quasi menacées par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. C’est le cas du thon albacore, dont les stocks ont diminué de 45% à 70% depuis le début de la pêche industrielle, et du thon germon.

Dans ce cadre, Greenpeace a établi un classement des grandes marques de thon consommées en France, à l'aune de leur respect de pratiques durables.

Ce classement s'est basé sur un questionnaire assez pointu, envoyé aux industriels ou enseignes, regroupant des critères comme les espèces pêchées, les techniques utilisées, les mesures prises pour éviter le recours à la pêche illégale, mais aussi des critères sociaux…

Ces 10 marques représentent plus de 75% des tonnages de thon en boîte consommés en France, soit un panel représentatif et vise à permettre au consommateurs de faire le bon choix au moment de saisir une boîte dans la rayon de leur supermarché ou de leur hypermarché.

Il peut aussi permettre d'éviter d'aller dans certaines enseignes, dont le manque de transparence dans ce domaine est étonnant, derrière la faconde de certains de leurs médiatiques patrons, à l'instar de Leclerc, qui n'a pas souhaité répondre à l'ONG ou de Casino qui n'a pas répondu à toutes les questions, démontrant au mieux un manque de maîtrise du dossier, et au pire la volonté de cacher quelque chose !

Exit dont 2 des 10 marques étudiées, reléguées en fin de classement, la marque Repère  de Leclerc (un repère qui n'indique rien !!) et la marque "Casino" !

Sur les 8 marques restantes, deux sortent clairement du lot : Phare d’Eckmülh et Système U.  Ces marques s’approvisionnement en effet en grande majorité voire en totalité via une méthode de pêche sélective, la canne ou la ligne de traîne, et utilisent des thons provenant de stocks qui sont en bon état, comme le thon listao, les thons albacore de l’Atlantique, dont le stock est surexploité constituant la majorité de l'approvisionnement des autres grandes marques.

Une situation qui relègue logiquement les 6 marques restantes, Carrefour, Auchan, Intermarché, Connétable, Saupiquet et Petit Navire dans un milieu de classement mou.

Dans l'hexagone, l’offre de thon pêché à la canne, méthode de pêche reconnue comme la plus respectueuse des populations de thons, est extrêmement limitée et, contrairement au Royaume-Uni par exemple, il existe très peu de produits issus de pêcherie à la senne garantissant l’absence d’utilisation de DCP, des dispositifs de concentration de poissons.

Car l’utilisation des DCP associés à la senne contribue au déclin des stocks de thons et vident les océans de ses ressources.

Elle génère énormément de prises accessoires, dont des jeunes thons qui n’ont pas eu le temps de se reproduire, et des espèces qui ne sont pas recherchées et qui sont rejetées à la mer mortes ou mourantes, notamment des requins, tortues et autres raies.

Partager cet article

Commenter cet article