ActuNautique.com

La taxe sur les mouillages votée - le gouvernement privatise l'accès à la mer

La taxe sur les mouillages votée - le gouvernement privatise l'accès à la mer

En votant la taxe sur les mouillages forains, le gouvernement actuel remet en cause un droit ancestral à la liberté d'accès à la mer.

Pour le gouvernement, les plaisanciers sont tous des nantis, et qui dit nanti, dit taxe !

A moins de trois semaines des élections départementales, la sanction sera sans doute immédiate et brutale !

C'est dans la nuit de mardi que l'Assemblée Nationale a finalement voté cette nouvelle taxe qui s'appliquera aux bateaux de plaisance mouillant dans les zones protégées, zones qui représentent actuellement une superficie de 88000 km2, soit 24% des eaux métropolitaines et 50% des eaux corses.

Initialement voté au sénat, cet amendement avait été rejeté une première fois avant les vacances d'hiver à l'Assemblée, avant de revenir sur la table lundi et d'être voté par 48 voix contre 27.

L'initiateur de cette privatisation de l'accès à la mer est le député radical de gauche (!) Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de l'Assemblée de Corse, dont l'objectif  est de luter contre "la prolifération de très gros navires, qui viennent dans nos eaux", selon l'adage bien connu : les touristes, seul leur argent nous intéresse !

Le montant initialement prévu à 20 euros par mètre de coque (100 euros pour le mouillage d'un semi-rigide de 5m de long !!),  n'a pas été précisé, qui sera décidé... par décret !!

Si l'élu indique que cette taxe ne concernerait que la Corse, seule collectivité territoriale (avec le département des Pyrenées orientales) à gérer une aire marine protégée, cette situation n'est cependant pas figée.

Car à y regarder de plus près, les propos rasurants du gouvernement sont à nuancer grandement !

Présentée comme une mesure limitée aux seuls espaces corses des Bouches de Bonifacio et de Scandola, ce texte met en place un dispositif, qui potentiellement peut être généralisé à l’ensemble des aires marines protégées des côtes françaises.

Très proche de l’amendement initial du Gouvernement, il crée de facto les conditions d’un véritable divorce entre la communauté de la plaisance et les gestionnaires de l’environnement.

Or, les plaisanciers sont des acteurs majeurs de la préservation de l’environnement marin. Désormais, ils considèreront le développement des aires marines protégées, qu’ils appelaient de leurs vœux, comme une menace pour leurs libertés essentielles. Rappelons que ce sont les plaisanciers qui financent déjà à hauteur de 37 millions d'euros pas an, le conservatoire du littoral...

Contrairement aux propos tenus en séance publique par le député Giacobbi, cette mesure ne fait pas l’unanimité en Corse où elle n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable avec les acteurs de la filière nautique et touristique. Car à vouloir taxer le mouillage des bateaux de plaisance en Corse, ce dernier fait de faco la promotion de la Sardaigne si proche !! les professionnels locaux du tourisme apprécieront.

Le tollé engendré par la mise en place de cette nouvelle taxe est grand, et pourrait porter un coup fatal au secteur du nautisme et de la plaisance, qui emploie 40 000 salariés en France.

Il constitue une remise en cause d'une liberté d'accès à la mer qui a toujours existé et son image sera désastreuse pour les plaisanciers étrangers.

Elle reflète une profonde méconnaissance économique de la part d'une portion d'élus, grassement rémunérés par le contribuable, et dont le seul objectif et de remplir les caisses de leurs collectivités, ce, quelles qu'en soient les conséquences sur l'économie locale.

La Sardaigne avait instauré une telle taxe il y a trois ans. Elle a été supprimés deux ans plus tard, la fréquentation des côtes de l'île ayant chuté de 50%, engendrant une crise de l'économie nautique et touistique majeure. Des arguments dont monsieur Giacobbi n'a sans doute que faire !

En attendant, l'ensemble de la filière nautique et touristique se mobilise, à trois semaines des élections départementales...

=> signez la pétition contre la taxe sur les mouillages !

Partager cet article

Commenter cet article

Charles Adij 23/04/2015 19:04

Le but c,est de faire payer tout les mouillages partout
Rade de villefranche. Les iles, ect....
C,est encore les plaisanciers qui vont degustes

Charles Adij 23/04/2015 17:29

il faudrait plutot faire payer les pavillons etrangers qui viennent en tout impunites sans payer de taxe de navigation
Contrairement aux petits plaisanciers !!!
Quel drole de France !!!!

payday loans 22/03/2015 12:47

Sometimes it's degree abrupt emergency, or it's on the brink of be that a chance has come up you'll not presumably pass up. Is it tickets to the playoff? alternatives a lover obtained access to seats seats at the "fight of the century"? or even you have committed degree inexcusable sin and forgotten your necessary others birthday...

http://www.approvedcashadvance.com/locations/mobile/ 22/03/2015 11:57

While lenders generally have liberal approval wishes, no one ar on the brink of be approved. In most cases, all that degree human wishes is: a verifiable gain that meets the minimum gain demand, a bank account with direct deposit, and a disposition to repay on their next day.

georges 20/03/2015 14:33

Difficile à comprendre cet état d'esprit des politiques qui s'évertuent à légiférer pour des interdits dès qu'ils sont élus !... Quand songeront-ils à rechercher des idées enthousiasmantes pour donner le moral aux Français qui désirent se lancer à fond dans leurs passions ?...

costi partita iva 15/03/2015 10:57

L'imposta è personale e dipende dal possesso di profitto che comprendono le seguenti categorie: guadagnare da casa (terreni e fabbricati), l'impegno finanziario di guadagno (interessi attivi), il guadagno da lavoro autonomo gain profit carriera e completamente assolutamente completamente totalmente differenti finanziari (bordi di capitale guadagno, non di routine, etc.

fernand 13/03/2015 15:56

avec tout l'or que napoléon a envoyé en corse, ils auraient pu paver la route de bastia à ajaccio? mais qu'est-il devenu, et que devient la masse énorme d'argent pour la continuité territoriale avec la corse?

Laurent 13/03/2015 09:51

Intéressant, je n'avais pas entendu parler de cette loi, je comprends le tollé engendré !

Alain & Annick 10/03/2015 19:44

https://www.facebook.com/events/1564224490522693/

atouts sports 10/03/2015 11:43

Hors de question !!!

leonard 10/03/2015 07:14

Non à la taxe anti liberté

petit jouvet 09/03/2015 23:13

Lamentable !!!

Frédéric 09/03/2015 19:13

La taxe n'est, sans doute, pas le meilleur moyen pour faire respecter les espaces marins mais je pense qu'il faut trouver un moyen pour limiter l'ancrage des bateaux sur certaines zones sensibles.

jean bonneau 09/03/2015 14:18

Révolte citoyenne: NE PAYEZ PAS UN CENTIME.

cerber 09/03/2015 09:58

Quel bel article à charge
peut-être que ceux qui aime et respecte vraiment la mer, préfèrent rester dans les zone non protégèes...

Almecija 09/03/2015 09:58

C'est scandaleux . Nous irons en Sardaigne . Je plains les nouvelles générations .

buresi 09/03/2015 09:48

La mer doit rester un espace de liberté ...seul les petits budgets seront penalises.

Olivier 09/03/2015 09:27

Pas une voix de gens de mer pour ce gouvernement incapable....

lavaud 08/03/2015 20:51

Français = vache à lait

Alain & Annick 08/03/2015 19:44

Votez !

Pour manifester notre réprobation, je propose que dimanche prochain15 mars 2015 à midi précise, pour juger de la mobilisation, que tous les plaisanciers fassent retentir leurs avertisseurs sonores et/ou leur corne de brume pendant 5 minutes dans les ports !!! ;) :)
Faites tourner...