ActuNautique.com

Affaire du Bugaled Breizh - révélations troublantes d'un militaire français

Selon nos confrères de Ouest France, un militaire français, présent sur zone, à bord du sous-marin français Rubis, au moment du naufrage du chalutier Bugaled-Breizh, le 15 janvier 2004, aurait émis de gros doutes quant à la responsabilité du sous-marin britannique Turbulent.

Affaire du Bugaled Breizh - révélations troublantes d'un militaire français

Ce n'est pas la première fois que le sous-marin britannique Turbulent est mis en cause dans l'affaire du chalutier français Bugaled Breizh, qui a sombré en Manche, entraînant la mort de ses 5 membres d'équipage, alors que se déroulait sous les flots, un exercice impliquant des sous-marins alliés.

En 2011 déjà, un témoin déclarait que le commandant du Turbulent avait avoué être responsable de l'accident, son navire ayant réalisé des réparations effectuées à son port d'attache, pendant les manoeuvres. Des réparations qui confirmeraient la thèse de la croche du chalut par le navire de guerre en plongée à ce moment là, thèse que les familles des victimes ont toujours soutenue avec certains experts.

Le militaire français, déclare ainsi dans Ouest France : "Nous devions effectuer des manœuvres avec l’un des sous-marins anglais. Au moment du petit-déjeuner, un message est arrivé à bord, nous informant que l’exercice était annulé à la suite d’une avarie de notre partenaire du jour. Ce dernier avait déjà pris le cap de son port d’attache afin de procéder aux réparations. Le Rubis n’est pas impliqué, mais j’ai de gros doutes sur notre ami anglais".

Lors de son naufrage, le Bugaled-Breizh avait sombré en à peine 37 secondes, ce qui semblait confirmer le fait qu'il avait été entraîné par le fond par une force particulièrement puissante.

Rappelons que l'enquête conduite en France s'est conclue par un non lieu, confirmé par la Cour de Cassation il y a un an... L'enquête se poursuit cependant outre-Manche.

=> notre dossier complet sur le Bugaled-Breizh

Partager cet article

Commenter cet article