ActuNautique.com

Pêche au Bar (1/6) - Le Bar, le roi des poissons de mer

Emblème de la pêche en mer, le Bar, Loup en Méditerranée et Seabass en anglais, est un poisson combatif dont la pêche procure des sensations fortes et qui, une fois accommodé grillé, au four ou en papillote, ravit les papilles des gourmands les plus exigeants.

Pêche au Bar (1/6) - Le Bar, le roi des poissons de mer

Le mot “Bar” désigne, en français ancien, certains poissons, appartenant à la famille des Moronidés. Le deux sous-espèces les plus connues sont le Bar commun (Dicentrarchus labrax) et le Bar tacheté (Dicentrarchus punctatus).

Au menu du Bar

Poisson carnivore opportuniste, le Bar se nourrit de tout ce qui lui semble vivant et disponible sur son secteur. Il attaque différents types d’appâts et de leurres lui rappelant son alimentation :

  • Des poissons (mulets, anchois, sardines)
  • Des vers (vers de roches, vers de sable)
  • Des céphalopodes (poulpes, seiches)
  • Des crustacés (crevettes, crabes mous)
  • Des coquillages
  • Du goémon

Ses habitudes alimentaires en font un poisson imprévisible, présent sur bien des zones et pêchable de beaucoup de manières dont plusieurs très amusantes et relativement facile à maîtriser depuis un bateau.

Ou trouver le Bar le plus proche ?

Le Bar est un poisson assez sédentaire qui effectue des migrations saisonnières. Il recherche les eaux profondes du petit large en hiver, et se rapproche des côtes quand arrivent les beaux jours. C’est un chasseur, et il pratique fréquemment des incursions “en terre” vers la côte pour chasser des alevins.

Excellent nageur, très à l’aise dans le courant et les rochers écumant de vagues, le Bar affectionne les coups de mer pour chasser les poissons moins puissants mis en danger par les vagues et les courants. On pêche le Bar en Ras de Sein pour cette raison.

On le trouve souvent aussi dans les estuaires. Plus près des côtes, on les trouve près des plages, des chenaux et des ports, mais aussi dans des zones rocheuses ou des tombants.

Côté profondeur, on le retrouve entre la surface et 60 mètres de profondeur, posé au fond, en surface ou, encore entre deux eaux.

Les comportements saisonniers du Bar

Vers le mois d’avril, la température de l’eau est encore froide, les Bars, affaiblis par l’hiver, viennent de frayer, ne sont pas gras, on les trouvera surtout relativement profond, entre 20 et 60 mètres. C’est le moment de sortir en bateau.

Dès le mois de juin, en pleine forme, les poissons s’égaillent, toujours au petit large, sur le sable, dans les roches, sur les tombants, un peu partout ! Ils s'approchent des plages quand les eaux sont enfin chaudes et que la nourriture y abonde. C’est pour eux la saison des ripailles, à base de sardines, sprats, mulets et autre lançons. Grégaires, ils vivent en bande, sans exclusivité, pour écumer les emplacements en fonction de la météo, du vent et du courant.

C’est la période faste de la pêche depuis la côte, comme le surfcasting !

En Octobre et Novembre, arrive la “saison des gros” ou les poissons, forts et engraissés, sont à la recherche de proies nourrissantes avant d’engager leur migration. C’est le meilleur moment pour sortir des leurres, aussi bien en bateau qu’en pêche du bord.

En pleine possession de leur force, les Bars chassent de grosses proies dans les zones mouvementées accessibles à pied ou en bateau.

C’est à cette saison, qu’il apprécie aussi les gros appâts comme les sardines ou les couteaux...

Partager cet article

Repost0