ActuNautique.com

Saab rachète les sous-marins suédois de ThyssenKrupp

le sous-marin Kockums A26, commandé par la Suède à Saab
le sous-marin Kockums A26, commandé par la Suède à Saable sous-marin Kockums A26, commandé par la Suède à Saable sous-marin Kockums A26, commandé par la Suède à Saab

le sous-marin Kockums A26, commandé par la Suède à Saab

Le groupe allemand n'avait plus le choix, empêtré qu'il était face au gouvernement de Stockholm.

Pour 340 millions de couronnes, le groupe de défense suédois Saab vient de reprendre le chantier ThyssenKrupp Marine System AB,  filiale suédoise de l'allemand, ex-Kockums, spécialisée dans la construction de sous-marins, qui emploie 900 personnes pour un chiffre d'affaires  annuel de 1.9 milliard de couronnes.

Cette acquisition fait suite à la rupture des négociations survenue en avril dernier, entre le groupe allemand et le gouvernament suédois, quant à l'acquisition de deux nouveaux sous-marins de type A26 et la modernisation d'autres unités de la flotte suédoise, quand les Allemands ont refusé aux Suédois de partager les coûts de développement de ces nouveaux bâtiments entre plusieurs autres pays.

=> autres articles sur Kockums

Leader mondial du marché des sous-marins conventionnels, ThyssenKrup avait racheté le chantier Kockums en faisant miroiter aux Suédois un développement des ses ventes export, alors que dans la réalité, cette acquisition a surtout permis aux Allemands de piller le bureau d'étude de Kockums, réputé pour la furtivité de ses bâtiments via sa technologie Stirling de propulsion anaérobie AIP (Air Independent Propulsion), tout en favorisant les ventes de ses navires construits... en Allemagne !

Dans ce contexte, le gouvernement suédois avait indiqué souhaiter péréniser sa souverainneté nationale dans le domaine des sous-marins, confiant à Saab la reprise de ce marché, ce qui avait conduit ce dernier à débaucher directement 200 ingénieurs de chez ThyssenKrupp, ne lassant pas de surprendre, outre-Rhin!

Les hostilités sont donc closes et la Suède va pouvoir se lancer dans la construction de deux nouveaux A26, en en partageant les frais de développement avec un autre pays, tout en modernisant sa flotte actuelle, via les trois chantiers repris, situés à Malmö, Karlskrona et Muskö.

Ce alors que la Suède a décidé de renforcer son budget militaire, suite au survol, en toute illégalité, de son territoire par des avions russes ! 

=> autres articles sur Saab

Partager cet article

Commenter cet article