ActuNautique.com

Filière Navale de Défense - 4.5 milliards d'euros de CA et 20 000 emplois en France !

"Gardons le cap !" Telle est la direction donnée par Hervé Guillou, à la barre du GICAN (Groupement des industries de construction et activités navales) depuis juin dernier.

Filière Navale de Défense - 4.5 milliards d'euros de CA et 20 000 emplois en France !

Le PDG de Naval Group, président du GICAN et du CIDEF (Conseil des industries de défense françaises), souhaite, à l’occasion des 15èmes Universités d’été de la défense (UED) qui s’ouvrent lundi prochain 4 septembre à Toulon, provoquer une prise de conscience générale sur l’importance et l’excellence de l’industrie navale de défense française.

Les UED 2017 réuniront, sur la principale base navale française, pour deux journées de travail, la Ministre des Armées, les parlementaires des commissions en charge des affaires de défense du Sénat et de l’Assemblée Nationale, le Chef d’état-major des Armées et le Délégué Général pour l’Armement, les chefs d’états-majors d’armées dont le chef d’état-major de la marine nationale, nombre de hauts responsables militaires et civils de la défense et les industriels du naval et de la défense. Ces Universités d’été vont être mises à profit pour sensibiliser l’ensemble des décideurs politiques et militaires sur les principaux enjeux de la filière industrielle navale.

Les capacités navales sont au cœur des enjeux de défense et de sécurité de notre pays. Les acteurs de la filière, membres du Gican, investissent et innovent pour concevoir et développer les capacités nécessaires au maintien de la souveraineté nationale et à la liberté d’action de la France en mer et à partir de la mer.

 « Gardons le cap » ! Malgré la résurgence des menaces, les contraintes budgétaires, les défis liés à l’export, au progrès technologique et à la croissance de la concurrence internationale, il est essentiel et vital de maintenir un haut niveau d’innovation pour affirmer la compétitivité de notre industrie.

Préserver les capacités navales indispensables pour relever le défi de souveraineté dans nos espaces maritimes et faire face aux menaces, c’est avant tout garantir et développer le socle industriel d’une industrie navale dynamique et entreprenante mais également fragile.

Dans la perspective des discussions à venir autour de la future Loi de programmation militaire, le GICAN préconise :

  • Le maintien des grands programmes structurants et le lancement de programmes nationaux (FTI, FLOTLOG, BATSIMAR, porte-avions, SNLE3G, SDAM, AVSIMAR, HIL), dont certains sont indispensables pour assurer la surveillance des espaces maritimes français de métropole et d’outre-mer ;
  • La définition d’un budget de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) à la hauteur des besoins de régénération des capacités navales si fortement sollicitées ;
  • Un soutien volontariste à l’export pour nos entreprises (label, financements) ;
  • Le renforcement des programmes d’études amont au profit des PME et ETI

La filière navale industrielle de défense française, avec un chiffre d’affaires annuel global de plus de 4.5 milliards d’euros et 20 000 emplois directs en France occupe une place importante au sein du paysage industriel national.

Le GICAN, qui réunit plus de 180 adhérents dont 80% de PME et ETI, constitue à ce titre le groupement de référence dans le domaine du naval de défense et des activités maritimes.

Partager cet article

Commenter cet article