ActuNautique.com

Sea Shepherd met en échec la campagne baleinière nippone en Antarctique

La flotte baleinière japonaise vent de quitter l'Antarctique avec un maigre butin.

 

La flotte baleinière japonaise vient de quitter le sanctuaire baleinier de l’Océan Austral et se dirige à présent vers le nord. Le Nisshin Maru, de sinistre réputation, les Yushin Maru 1 et 2 et le Shonan Maru 2 sont à présent au nord du soixantième parallèle sud, escortés par deux navires de l'ONH Sea Shepherd, les Steve Irwin et Bob Barker.

 

Le Sun Laurel, le navire ravitailleur de la flotte baleinière nippone qui navigue sous pavillon panaméen, vogue quant à lui aux côtés du Yushin Maru 3, suivi de près par le Sam Simon. Ces navires se situent à 120 miles nautiques au nord du Nisshin Maru et continuent de progresser vers le nord à la vitesse de 11 nœuds.

 

Depuis l’entrée de la flotte baleinière japonaise dans l’Océan Austral le 28 Janvier 2013 à 23h30, les navires de Sea Shepherd Australie n’ont cessé de les poursuivre, couvrant une distance totale de plus de 6 240 miles nautiques en direction de l’ouest, depuis la Mer de Ross jusqu’à Pryzd Bay.

 

Sea-Shepherd.JPG

 

Lors de cette campagne, deux confrontations ont eu lieu afin d’empêcher la chasse à la baleine et trois autres ont permis d’empêcher le Sun Laurel de ravitailler le Nisshin Maru en carburant, ravitaillement qui était totalement illégal à cet endroit, ce dont les nippons semblent ne pas se soucier...

 

Lors de cette campagne, Sea Shepherd Conservation Society n’a lancé aucun projectile et n’a pas une seule fois tenté d’entraver les hélices des navires japonais.

 

Les baleiniers nippons ont quant à eux envoyé des grenades incapacitantes et ont dirigé leurs canons à eau sur les membres d’équipage des navires de l'ONG. Le Steve Irwin, le Bob Barker et le Sam Simon ont tous trois subi des dommages importants après avoir été heurtés plusieurs fois par le Nisshin Maru, navire-usine de plus de 8 000 tonnes, à l'occasion d'un acte de piraterie à proprement parler hallucinant.

 

Pour Sea Shepherd, la campagne de chasse à la baleine en Antarctique serait terminée pour cette saison à... 80% Sea Shepherd ne s’opposera pas au ravitaillement en fioul lourd entre le Nisshin Maru et le Sun Laurel au-dessus du soixantième parallèle. Cependant le pétrolier est à plus de 120 miles nautiques au nord et avance toujours à la vitesse de 11 nœuds. Cela prendrait au moins 48h pour que le Nisshin Maru le rejoigne pour se réapprovisionner et quatre jours pour faire demi-tour et retourner dans la zone de chasse. Il ne resterait alors qu’une semaine pour tuer des baleines avant la fin de la saison. Avec les conditions météo qui se dégradent rapidement, il est peu probable qu’ils prennent ce risque.

 

Combien de baleines ont été massacrées ?

 

L'ONG n’est en mesure de confirmer que la mort de deux rorquals. D’autres baleines pourraient avoir été tuées quand les navires faisaient route vers l’ouest - le Nisshin Maru et le Yushin Maru 2 ont pu bénéficier de deux jours de tranquillité avant que les navires de Sea Shepherd ne les rattrapent.

 

En revanche, il semble à peu près certain que les Yushin Maru 1 et 3 n’ont pas pu tuer une seule baleine cette saison. Ces deux navires sont restés sous surveillance à chaque instant.

 

Au bas mot, le nombre de baleines tuées cette année n’excède pas 75. Peut-être même moins, mais sûrement pas plus. L’an dernier, l'ONG prévoyait que les baleiniers ne réussiraient qu’à atteindre 30% de leur quota de chasse. Le chiffre exact a été de 26%. L’Opération Zero Tolerance n’a pas réussi à atteindre son objectif de zéro baleine tuée mais cette campagne aura au moins permis d’obtenir le nombre le plus bas de prises jamais atteint dans toute l’histoire de la chasse à la baleine en Antarctique par les baleiniers japonais.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article