ActuNautique.com

Amel Caraïbes : Une base en propre au service des propriétaires d'Amel

Amel a quasiment accédé au rang de nom commun pour désigner des voiliers de grande croisière. Ou que l'on soit dans le monde, on rencontre, presque toujours, un Amel au mouillage ou à quai. Preuve que ces bateaux naviguent, loin et longtemps.

Le chantier de Périgny exploite une base en propre, au Marin, en Martinique, une base destinée à faciliter la vie de ses propriétaires.

Amel Caraïbes : Une base en propre au service des propriétaires d'Amel
Amel Caraïbes : Une base en propre au service des propriétaires d'Amel

Amel, des voiliers conçus pour le grand voyage 

Les voiliers Amel sont des engins conçus pour la navigation hauturière. Mais dans le cas du chantier de Périgny, il ne s'agit pas d'une simple affirmation marketing, mais de la conséquence d'une série de choix techniques qui ont fait la réputation de ces beaux voiliers.

Henri Amel, le fondateur du chantier, un homme dont l'existence mériterait un ouvrage à elle seule, les voulait ainsi.

Cloisons étanches, cockpit central très protecteur, balcons rigides courant tout autour du navire, vastes salles des machines, motorisations puissantes, grand voiles sur enrouleur, nombre limité des passes-coque, stratification des cloisons et du pont sur la coque, ces voiliers sont construits solidement et très sérieusement. Ajoutez à cela une qualité d'ébénisterie et de finition intérieure de tout premier plan et vous avez devant vous certains des plus jolis et efficaces voiliers de voyages de tous les temps.

Le ponton des Amel au Marin en Martinique

Le ponton des Amel au Marin en Martinique

Amel, des voiliers de voyage increvables

Parmi la grande famille des voiliers Amel, 243 Super Maramu, 288 Maramu, 150 Santorin, quelques dizaines d'Amel 54, 55, 64 les tous nouveaux sloops Amel 50 et Amel 60, des voiliers modernes qui ont conservé les caractéristiques de leurs glorieux ancêtres, sont sortis du chantier.

Plus des trois-quarts de ces beaux bateaux naviguent encore. Certains ont changé de mains, d'autres naviguent toujours avec leur premier propriétaire. Tous ont besoin d'entretien, composé d'opérations d'autant plus complexes que bien des systèmes et des pièces sont réalisées "maison" sur les Amel. Propulseurs d'étraves, enrouleurs de grand-voile, transmission moteur, ce sont autant de points sensibles à ne pas mettre entre toutes les mains.

La cale moteur d'un Amel 54

La cale moteur d'un Amel 54

La base Amel du Marin

Installée en Caraïbe depuis plus de 40 ans, la base Amel a été crée en 1972 en Guadeloupe pour mettre en location des voiliers de la marque. En 1981, fin des activités de location et naissance de la base Amel Caraïbes SAV, une base qui déménagera dans ses locaux actuels de Martinique en 2010.

Les bases Amel détonnent dans le paysage des chantiers de voiliers. Pas un chantier ne dispose de bases de ce genre. Amel en a deux, et couvre ainsi le bassin Atlantique depuis le chantier de Périgny, la Caraïbe depuis la Martinique et la Méditerranée, depuis Hyères.

Les propriétaires de voiliers Amel qui naviguent ou passent par les Caraïbes peuvent y hiverner leur bateau, y effectuer la maintenance ou y faire réaliser des améliorations, toutes réalisées sous la supervision des techniciens du chantier.

Amel dispose en Martinique d'un local de près de 300 m2, situé à quelques dizaines de mètres du ponton sur lequel le port regroupe les voiliers de la marque.

Amel Caraïbes : Une base en propre au service des propriétaires d'Amel

Alban Leroy et François Loussouarn, deux techniciens Amel très expérimentés, interviennent ou supervisent les interventions sur près d'une centaine de voiliers Amel chaque année. La plupart de ces bateaux appartiennent à des propriétaires qui les confient d'une année sur l'autre à la base. S'établit ainsi une relation de confiance, parfaitement en ligne avec les besoins des propriétaires Amel : savoir que l'on peut toujours compter sur le chantier pour régler un problème technique et optimiser ainsi la disponibilité opérationnelle de son voilier.

La base Amel de Martinique n'est ni un concessionnaire ni d'un revendeur, ni même d'un atelier affilié, mais d'une succursale du chantier qui accomplit deux missions ; SAV et entretien-réparation-amélioration.

En contact durant les traversées, le chantier traite les demandes SAV, expédie éventuellement les pièces au Marin, des pièces qui n'attendent que les voiliers à l'arrivée pour être immédiatement montées.

Les propriétaires de voiliers sous garantie trouvent ici une base SAV, à même de régler les inévitables petits soucis consécutifs à la livraison de voiliers neufs. Les semaines de transat permettent aux propriétaires d'affiner la mise au point de leur voilier et de faire régler, au Marin, les points soulevés.

Pour les propriétaires de voiliers hors garantie, y compris ceux des modèles les plus anciens, Amel peut agir telle une entreprise générale du bâtiment, en prenant sous son entière responsabilité les travaux effectués, y compris ceux éventuellement sous-traités et offre à ses clients un interlocuteur unique sérieux, très rassurant.

C'est plutôt utile au regard des spécificités techniques des Amel dont le chantier assure la maintenance. Le chantier peut également mettre en contact les propriétaires avec des intervenants triés sur le volet et partenaires de longue date du chantier.

 

Un atelier bien équipé

Au quotidien, les techniciens Amel vont réaliser eux-mêmes la plupart des interventions SAV tandis qu'ils vont coordonner celles qui concernent les voiliers hors garantie avec les entreprises partenaires. Cette manière de procéder offre au propriétaire un avantage énorme, des tauds au moteur, des voiles à la plomberie et à l'électronique, de l'antifouling aux anodes, des coussins au frigo, il n'a en face de lui qu'un seul interlocuteur: le chantier Amel en direct.

La relation qui se noue, d'année en année, avec le chantier et ses équipes SAV contribue à fixer au marin un nombre important de voiliers Amel. 

Le broker voisin affiche pas moins d'une dizaine de voiliers Amel à vendre dans sa vitrine, tous bien connus du chantier. La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre ! Et un voilier d'occasion à l'historique d'entretien clair se vend bien mieux sur le marché de l'occasion.

Équipé d'un tour, de postes à souder à l'arc et au TIG, de trois polisseuses, d'un banc de test de batteries et d'un autre de pompes, de tout le matériel nécessaire à la réalisation d'une reprise de polyester, l'atelier Amel du Marin dispose d'une large réserve de pièces détachées.

Des équipements, du matériel, du stock et la climatisation, un atelier idéal aux Antilles !Des équipements, du matériel, du stock et la climatisation, un atelier idéal aux Antilles !
Des équipements, du matériel, du stock et la climatisation, un atelier idéal aux Antilles !Des équipements, du matériel, du stock et la climatisation, un atelier idéal aux Antilles !

Des équipements, du matériel, du stock et la climatisation, un atelier idéal aux Antilles !

Mais que peut-on bien faire avec trois polisseuses ? On est chez Amel, et pas une vis ni un boulon ne sera posé sans avoir été poli à la main, pour un aspect fini irréprochable. Qui pourrait en dire autant dans les Caraïbes ?

 

Un boulon poli prêt à être monté

Un boulon poli prêt à être monté

Partager cet article

Repost0