ActuNautique.com

Du rififi entre l'Ifremer et les pêcheurs amateurs

filet de pêche

 

Selon une étude de l'Ifremer, les pêcheurs amateurs prélèveraient 20 400 tonnes de poisson chaque année, soit 5% de la pêche professionnelle.

 

Alors que la ressource halieutique se raréfie, les tensions s'avivent entre l'Ifremer et les pêcheurs amateurs, suite à la publication d'une étude aux conclusions étonnantes... 

 

Une étude au terme de laquelle, l'institut de recherche en mer, qui travaille et se finance en partie avec la pêche professionnelle, a déterminé que les pêcheurs amateurs prélevaient chaque année quelque 20 400 tonnes de poisson !

 

Un chiffre qui laisse dubitatif tout un chacun, et qui est vivement dénoncé par 5 fédérations de pêcheurs amateurs, qui pointent du doigt des amalgames et les étonnants biais de l'étude.

 

Selon ces dernières, les chiffres annoncés par l'Ifremer seraient totalement faux, car ils inclueraient les poissons relachés vivants ! Et de rétorquer que l'Ifremer, quand elle avance les chiffres relatifs à la pêche professionnelle, oublierait les ventes légales ou non, effectuées hors criée, mais surtout... les rejets en mer, invérifiables par nature et qui font débat, notamment pour le chalutage profond !!

 

Une étude qui tombe alors que le parlement européen a rejeté, par erreur, l'interdiction du chalutage en eaux profondes, mais qui laisse planer le doute sur les intentions de l'Etat et des professionnels de la pêche quant aux pêcheurs amateurs...

 

Faut-il s'attendre à des restrictions, de nouvelles taxes, pour faire face à une raréfaction... engendrée par la pêche professionnelle ? 

 

Rien n'est moins sûr...

 

Partager cet article

Repost0