ActuNautique.com

Sous-marin mystérieux - la Suède dispose des preuves d'une incursion étrangère

Sous-marin mystérieux - la Suède dispose des preuves d'une incursion étrangère
Sous-marin mystérieux - la Suède dispose des preuves d'une incursion étrangère

Des enregistrements de la Marine suédoise prouvent une incursion d'un sous-marin étranger qui n'a cependant pas pu être forcé à remonter à la surface.

Le mystérieux navire qui a violé les eaux territoriales suédoises le mois dernier était bel est bien un sous-marin étranger.

C'est ce qu'a confirmé le premier ministre du royaume, Stefan Löfven, photos et enregistrements de la marine à l'appui, lors d'une conférence de presse lors de laquelle l'édile a haussé le ton.

Ces enregistrements constituent une grande première car jusqu'à présent, les forces armées suédoises, qui avaient a de nombreuses reprises chassé des sous-marins russes dans ses eaux territoriles lors de la guerre froide, n'en avait jamais disposé.

Tomas Ries,  un spécialiste de la politique de défense et de sécurité a ainsi déclaré à l'agence suédoise TT : "C'est sensationnel. Pendant dix ans, pendant la guerre froide on a chassé ces sous-marins de manière obsessionnelle sans jamais rien produire".

Photos à l'appui, Sverker Göranson, chef d'Etat major a  ainsi précisé qu'un sous-marin de petite taille avait été poursuivi dans les eaux territoriales suédoises, et que des enregistrements avaient ét réalisés par les capteurs des navires de surface.

Selon les spécialistes suédois, ce sous-marin pourrait être un Triton NN, un prototype russe de navire submersible destiné à infirltrer des commandos le long des côtes.


=> Sous-marin mystérieux - les Suédois à la recherche d'un Triton NN russe ?
 


Rappelons que du 17 au 24 octobre dernier, la marine royale suédoise avait mené une chasse au sous-marin étranger dans l'archipel de Stockholm, dans un climat délétère avec Moscou, rappelant les plus sombres heures de la guerre froide.

Cette chasse, qui si elle a permis d'enregistrer le sous-marin, n'a cependant pas permis de le forcer à remonter à la surface, a surtout mis en avant les carences de la défense suédoises dans ce type d'exercice, et incité le gouvernement à investir dans ce domaine.

La Suède, par la voix de son premier ministre a haussé le ton et indiqué qu'elle ne se laisserait pas intimider de la sorte : "Nous ne savons pas qui est responsable de cette violation (...) mais laissez-moi leur dire clairement : ceci est absolument inacceptable, nous ne voulons pas d'activité de renseignements dans nos eaux. Ceux qui envisagent d'entrer sur le territoire suédois illégalement doivent bien savoir quels risques énormes cela implique pour ceux qui prennent directement part à une telle violation. Nous allons défendre notre intégrité territoriale avec tous les moyens disponibles !".

En attendant, lors d'un séminaire consacré à la défense nationale qui avait lieu à l'Institut des Affaires Internationales de Stockholm, Sverker Göranson a indiqué que Suède et Finlande travaillaient à un rapprochement de leur action dans le domaine de la marine, et que si cela n'avait pas pour objectif de déboucher sur une adhésion à l'Otan, cela se traduirait par des actions communes, en particulier dans la protection sous-marine...


=> lire aussi
autres articles
sur la Suède

 
=> lire aussi
toute l'actualité
Défense & Marine

Partager cet article

Commenter cet article

starshiy 17/11/2014 11:29

Bonjour
Sauf que le fameux Triton NN ne dispose pas des chenilles qui auraient laissé de telles traces !!!
Voir la fiche sur le projet 21310 Triton NN sur mon site
Bonne journée

redaction 19/11/2014 19:01

;-)

Zedtech 19/11/2014 18:38

Oui, je ne vois pas où cela vient en contradiction avec ce que j'ai dit précédemment...
2 choses:
-Il s'agit d'un sonar passif, et la trace sur l'écran correspond au bruit émis par le sous-marin qu'ils cherchaient (avec un décalage du relèvement dû à un mouvement d'un des bâtiments.
OU
-Il s'agit d'un sonar actif, et on voit la trace laissée dans le sable par un sous-marin de petite taille qui s'est posé sur le fond, la longueur de la trace étant expliquée par l'inertie du sous-marin...
Dans les deux cas, je ne vois pas où le premier intervenant a pu voir une quelconque trace de chenilles...

redaction 19/11/2014 17:52

il s'agit d'images communiquées par la Marine Royale suédoise, sans doute moins compétente que vous....
"mode normal de fonctionnement des sonars d'un sous-marin. Un sonar passif ne fait qu'écouter et n'émet rien dans l'eau. L'emploi d'un sonar passif rend plus difficile la détermination de la solution mais en revanche il est parfaitement discret. Le sous-marin en détectant un autre, grâce au sonar en mode passif, est obligé de procéder à des phases d'écoute à différentes profondeurs et à des points différents ( généralement 3 ) pour pouvoir localiser exactement le contact sous-marin 'ennemi'. On appelle cela une 'triangulation'."

Zedtech 19/11/2014 12:27

Sauf que que c'est une capture d'écran d'un sonar passif... Pour quelqu'un qui tient un site sur les sous-marins, bah dis-donc!