ActuNautique.com

Le fondateur des catamarans Gunboat démissionne, la société vendue aux enchères

Gunboat's president resigns - company to be sold by auction

Gunboat's president resigns - company to be sold by auction

Rien ne va plus pour Gunboat, le constructeur américain de catamarans sportifs de luxe, en faillite, dont la survie dépendra désormais d'un plan de reprise.

Le 18 novembre dernier, nous annoncions le placement du chantier Gunboat sous la protecton du chapter 11 de la loi américaine relative aux faillites, technique proche du redressement judiciaire, qui permet de geler les créances, pour tenter de sauver une entreprise.

Dans la journée d'hier, la société a annoncé la démission de son fondateur et président, Peter Johnstone, une décision justifiée par un porte-parole de l'entreprise par l'échec de ce dernier et par le fait que son départ faciliterait le processus de restructuration et la relance de la marque qualifiée d'iconique.

Le chantier Gunboat Interbational Ltd emploie actuellement 60 personnes sur son site américain de Wanchese, en Caroline du Nord, où 6 catamarans sont en cours de construction, un Gunboat 78, en finition, et cinq Gunboat 55 en carbone. 

Selon ce porte-parole, l'équpe de production serait maintenue et le plan de travail du site serait assuré pour permettre une bonne livraison des bateaux.

Suite à la démission de Peter Johnstone, ces fonctions échoient désormais à Barry Caroll, présenté par le chantier comme un professionnel averti du secteur.

Dans ses fonctions, il lui reviendra désormais d'assurer la fabrication des unités en cours mais aussi de gérer la transition, le chantier étant à vendre.

La procédure d'enchères est en effet ouverte, qui verra le plus offrant prendre le contrôle de GunBoat International, dont le passif s'élève à 10.1 millions de dollars.

Le placement en faillite de l'entreprise le 18 novembre dernier, a conclu une annus horribilis qui a donné le coup de grâce au chantier, avec, dans le désordre, le retournement du catamaran G4, présenté comme le premier catamaran habitable à foils, l'échouement de Rainmaker, dont les photos ont fait le tour du monde (vidéos ci-dessous) et des problèmes sans nom avec un sous-traitant chinois, la société Hudson Yacht and Marine Industries.

Cette société avait obtenu le marché de construction du Gunboat 60, marché cassé par Gunboat suite à des problèmes de non qualité. Une action en justice serait en cours non seulement dans ce domaine mais aussi pour concurrence déloyale, HYMI ayant depuis lors lancé une marque de catamarans sportifs en carbone, malgré une clause de non concurrence.

La mission de sauvetage de l'équipage du catamaran Gunboat Rainmaker

La livraison du catamaran Gunboat Rainmaker

Partager cet article

Commenter cet article