ActuNautique.com

Vidéo : Une pilotine irlandaise Safehaven Marine encaisse une bonne vague de face

Les pilotines comptent, avec les vedettes de secours en mer, les embarcations de support pétrolier et celles des marines militaires, parmi le club restreint des petits bateaux qui sortent par tous les temps.

Les Irlandais de Safehaven Marine le savent bien et ils testent leurs navires dans les pires conditions pour s'assurer de leur tenue de mer.

Vidéo : Une pilotine irlandaise Safehaven Marine encaisse une bonne vague de face

Safehaven Marine construit en Irlande, depuis 25 ans des embarcations professionelles. Ce qui les différencie paerticulièrement, c'est que 80 % de leur production se compose de pilotines exportées dans le monde entier.

Ce n'est pas le fruit du hasard mais d'une qualite de cosntruction à toute épreuve et d'un sens de laprise de vue, tous deux hors du commun...

 

 

Une qualité de construction à tout épreuve

 

Construits en composite résine fibre de verre, le choix de ce matériau réside dans la facilité de réparation qu'il procure.

Maintenant, il y a composite et composite.

Chez Safehaven, pas de contremoule, mais une colonne vertébrale de varangues, espacées de 500 mm, solidement stratifiées à la coque.

Ajoutez-y une liaison coque-pont stratifiée, comme chez Amel, des garde-corps et des mains courantes d'un échantillonnage militaire et des options comme une plateforme arrière relevable permettant de hisser facilement un malheureux tombé à l'eau pendant son service et vous vous ferez une bonne image d'un de ces bateaux.

Vidéo : Une pilotine irlandaise Safehaven Marine encaisse une bonne vague de face
Vidéo : Une pilotine irlandaise Safehaven Marine encaisse une bonne vague de face
Vidéo : Une pilotine irlandaise Safehaven Marine encaisse une bonne vague de face

Un sens de la prise de vue particulièrement affuté

Nous suivons les vidéos de Safehaven Marine depuis plusieurs années et nous sommes heureux de les partager avec vous.

Franck Kowalski, le patron du chantier, ancien de la marine marchande, aime sortir quand ça chahute. Il a à son actif un tour du Groenland en pilotine et des dizaines d'essais du genre de celui que nous reproduisons, avec plaisir, plus bas.

Essai d'un Interceptor 48, destiné à l'Argentine

Partager cet article

Repost0