ActuNautique.com

Et de 5, pour la Nautique !

Glen Ellen V qui termine 1er en IRC2 Méditerranée, se qualifie pour la finale du championnat de France, et termine à la 3e place - photo : Pierick Jeannoutot

Glen Ellen V qui termine 1er en IRC2 Méditerranée, se qualifie pour la finale du championnat de France, et termine à la 3e place - photo : Pierick Jeannoutot

Yachting & Nautisme - Après ses quatre titres obtenus en 2011, en 2012, en 2013 et en 2014, la Société Nautique de Marseille inscrit de nouveau son nom en haut de l’affiche, en 2015, avec un cinquième titre de champion de France des clubs IRC, délivré par l’UNCL (Union Nationale de la Course au Large).

Ce couronnement intervient après la série de bons résultats obtenus par les bateaux de la SNM, tout au long de l’année 2015, lors du championnat Méditerranée de course en équipage.

Avec près de mille bateaux engagés, et plus de 150 clubs nautiques français représentés, c’est un exploit unique que réalise le club marseillais qui récolte les fruits d’une politique sportive tournée vers ses régatiers depuis de nombreuses années.

Raymond Lamberti, le Président de la SNM déclare sur ActuNautique.com : "Je suis très fier de constater, chaque année, la volonté sans faille et l’enthousiasme de l’ensemble de nos régatiers, d’aller toujours plus haut. Ce 5e titre a été obtenu grâce aux résultats exceptionnels de nos bateaux sur l’ensemble de la saison 2015. De la SNIM, en passant par la Giraglia, la Semaine de Porquerolles ou encore le Tour de Course… La jauge IRC permet de faire courir l’élite de la voile habitable sur toute la France (Manche, Atlantique et Méditerranée). Cette récompense couronne le travail accompli depuis près de dix ans, lorsque nous avons créé le pôle course…“
Le Pôle Course de la Société Nautique de Marseille a été mis en place par Philippe Peytou, vice-président en charge de l’activité sportive. Pierre-Alain Tocci, l’un des acteurs en IRC3, de ces différents titres, en est le responsable. “Cette réussite est le baromètre de la vitalité et l’énergie du club. Nous avons créé le pôle course pour permettre aux compétiteurs, en début d’année, de bénéficier de sessions de travail (théoriques puis pratiques sur l’eau), avec la participation d’intervenants extérieurs (skippers de haut niveau, juges…) qui permettent aux équipages amateurs de rivaliser un peu plus, chaque année, avec les équipages professionnels. Il existe une véritable émulation et une grande solidarité entre tous. Lorsque l’on a mis en place le pôle course, souligne-t-il, nous y avons mis des moyens financiers et des moyens humains. La vingtaine de bateaux de la Nautique qui régate en IRC possède désormais des équipages un peu plus aguerris, chaque année.“

Ce 5e titre a été obtenu grâce aux performances du toujours très régulier Glen Ellen V de Dominique Tian (1er en IRC2 – 79 bateaux) qui fêtait ses quinze ans, Jin Tonic Sequel de Bernard Daurelle (2e en IRC3 – 80 bateaux), Tahina Socafluid DPMF de Pierre-Alain Tocci (3e en IRC3 – 80 bateaux) (le classement final se fait sur les trois meilleurs bateaux de chaque club)
La Nautique conforte sa réputation historique de grand club régatier. “Ce cinquième titre prouve que nous sommes sur la bonne voie, conclut le président Lamberti. Mais cela représente également la reconnaissance de notre travail au quotidien. Un pôle course qui nous permet d’obtenir d’excellents résultats et que nous continuons à développer, mais aussi l’animation du plan d’eau de la rade marseillaise avec des régates de niveau national et international.
Raymond Lamberti, le président de la Société Nautique de Marseille, recevra le prix de meilleur club français IRC 2015, samedi 12 décembre, à l’occasion de la nuit de la Course au Large, au Salon Nautique de Paris.
 

Partager cet article

Commenter cet article