ActuNautique.com

La pêche en eaux profondes bannie par l'Union Européenne

Après des années de négociations ardues, l'Union Européenne vient d'annoncer l'interdiction de la pêche en eaux profondes, à savoir à plus de 800m de profondeur, suite à un accord trouvé entre les Etats Membres, Le Parlement Européen et la Commission. Une victoire pour la protection de la ressource halieutique.

La pêche en eaux profondes bannie par l'Union Européenne

C'est le commissaire européen à la pêche, le maltais Karmenu Vella qui a annoncé la bonne nouvelle, qui interdit le chalutage à plus de 800m de profondeur dans les eaux européennes, cette profondeur étant ramenée à 400m de profondeur dans les zones d'environnement marin vulnérable.

Dans les eaux autorisées, la pêche profonde ne pourra désormais plus être possible, que si la zone a déjà été exploitée entre 2009 et 2011.

Cet accord historique intervient après 4 ans d'âpres négociations. Elle concerne une pratique très faible en Europe - 1% des débarquements en Atlantique Nord - mais particulièrement destructrice des écosystèmes marins, très vulnérables.

Car ces pratiques consistent tout simplement à racler les fonds marins à grande échelle, entraînant un volume de prises non désirées et donc rejetées en mer de 20 à 40%, détruisant les écosystèmes, et affectant des stocks d'espèces très vulnérables.

Si initialement, l'idée de la Commission était d'interdire les chaluts de fond, la pression de la France, de l'Espagne et du Portugal, qui représentent 90% des prises remontées en Europe, l'en a dissuadé.

L'interdiction de la pêche en eaux profondes en Europe est indéniablement une victoire pour la Commission Européenne, appuyée par une mobilisation citoyenne sans précédent, avec notamment en France plus d'un million de signatures recueillies par l'association de protection des océans Bloom.

Partager cet article

Commenter cet article