ActuNautique.com

Yachting - les chantiers navals turcs fragilisés par la situation du système bancaire local

Le secteur de la construction de yachts et bateaux de plaisance turc paraît plus que jamais fragilisé et incertain, du fait des lourdes incertitudes pesant sur le système bancaire local.

Yachting - les chantiers navals turcs fragilisés par la situation du système bancaire local

Alors que la saison nautique 2016-2017 va débuter, l'incertitude la plus grande plane sur la solidité financière des chantiers turcs, financés par un système bancaire local trop peu ouvert à l'international, et totalement dépendant de son marché intérieur.

Situation difficile pour le système bancaire turc, qui porte à bout de bras toute la filière nautique et yachting locale.

Mi-juillet, l'agence de notation financière Moody's a en effet pacé le système financier turc sous perspective négative, ce qui présage d'une dégradation à venir de sa notation, tandis que S&P dégradait la note de 5 banques turques d'un cran, deux décisions concomittantes qui anticipent une période d'incertitude, pouvant déboucher sur des difficultés pour les banques turques, à se refinancer.

Cette situation ne fait que confirmer la hausse de leurs coûts de financement, dans un contexte où leur rentabilité a fortement chuté, passant de 2.7% en 2014 à 1.4% en 2015.

Si la Turquie a été un eldorado financier dans les années 2000, avec une croissance financée par de l'endettement, cette situation n'est désormais plus qu'un souvenir, et devrait avoir des répercussions directes dans l'économie réelle, et notamment le yachting et le nautisme, secteur traditionnellement gros consommateur de cash.

Se finançant en dollars et en euro, pour prêter en livre turque, les banques locales, peu déployées à l'international, se trouvent donc piégées, d'autant plus qu'elles auraient provisionné près de 20% de leurs actifs, pour couvrir des créances douteuses.

De quoi semer un vrai doute quant à la pérénité financière de certains chantiers navals, soumis à une forte croissance étrangère.

Partager cet article

Commenter cet article