ActuNautique.com

Construction navale - DCNS devient Naval Group

DCNS est devenu Naval Group mercredi dernier, un changement de nom qui s'explique par la volonté de l'entreprise française de s'internationaliser et d'acquérir plus de visibilité à l'étranger.

Construction navale - DCNS devient Naval Group
Construction navale - DCNS devient Naval Group
Construction navale - DCNS devient Naval Group
Construction navale - DCNS devient Naval Group

Ce nouveau nom permettrait ainsi à l'équipementier naval français d'étendre sa notoriété et favoriser son développement à l'étranger. 

Hervé Guillou, le PDG de Naval Group, s'est félicité de ce nouveau nom, qui se veut révélateur d' « une marque forte, fédératrice, incarnant en un seul mot notre héritage et notre vocation ».

Naval Group est détenu à 35 % par Thales et à 62 % par l’État français. Il emploie 12 779 personnes et a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros. 

C'est le contrat des sous-marins vendus à l'Australie qui a motivé le groupe à changer de nom : « On a retenu que la France avait signé le contrat du siècle pour la livraison de sous-marins à l'Australie. Mais personne ne se souvient du nom de l'entreprise qui l'a remporté », explique Hervé Guillou. 

Ce changement de nom inédit intervient dans un contexte de concurrence accrue avec des pays comme la Turquie, la Chine ou la Corée. L'opération visant à changer la signalétique sur les bâtiments, les voitures et les documents du groupe devrait durer un mois, pour un coût estimé à trois millions d'euros, sans compter les équipements de protection individuelle.

Partager cet article

Commenter cet article

websioux 20/07/2017 19:16

En vertu de quoi NAVAL Group est il plus mémorisable que DCNS ? BMW, IBM, SBM ou CNN ? Toutes les personnes intérésées pro ou non savent très bien ce qu'est la DCNS. NAVAL Group convient bien pour désigner un regroupement international pour créer un groupe d'armement naval européen.. ou euro atlantiste, ou encore à la vente à la alsthom des chantiers de l'atlantique. Attention à la disparition du petit triangle rouge et l'apparition d'étoiles jaunes, ou blanche, dans quelques années, à moins que la destruction de la France ne vous réjouisse. D'un point de vue stratégique, là, ca aurait de l'allure. En attendant, les arguments exposés ne justifient pas du tout la frustration légitime que ce changement d'identité a forcément du provoquer chez les milliers de personnes qui voient rayés d'un trait de plume le nom auquel ils ont dévoué leur carrière. Le nom et le logo sont sexy, mais c'est pas ca qui conditionne ce type de choix. Merci de m'avoir permis de m'exprimer.