ActuNautique.com

Mercury Marine renforce son offre MerCruiser et Diesel

Ca bouge chez Mercury Marine.

 

Le constructeur américain de moteurs marins Mercury Marine vient de compléter son offre de moteurs inboard et sterndrive diesel Mercury Diesel ainsi que son offre de moteurs sterndrive essence Mercury MerCruiser, en proposant de nouveaux packages.

 

En version Sterndrive, le QSD 2.0L de 170 CV est aujourd’hui proposé avec une embase Alpha. En version DTS, il est offert avec l’embase Bravo 2 X en plus des embases Bravo 1 X et Bravo 3 X. En version inboard, le QSD 2.0L de 150 CV est proposé avec l’inverseur TM485A en plus du TM345A. Ce 4 cylindres en ligne, compact et léger, est muni d’un système d’injection électronique avec rampe commune, d’un turbo compresseur. Il est compatible SmartCraft.

 

mercury-diesel.JPG

 

En version sterndrive, le QSD 4.2L de 320 CV DTS est proposé avec l’embase Bravo 3 XR en plus des Bravo 1 X, 2X, 3 X et 1 XR. Ce bloc 6 cylindres en ligne est muni d’un turbo refroidi pour une meilleure accélération et des performances supérieures offrant ainsi un meilleur rendement. Il est compatible SmartCraft. En version sterndrive, les TDI 3.0L de 225, 230 et 265 CV sont proposés avec l’embase Bravo 2 X en plus des embases Bravo 1 X et 3 X. En version inboard, le TDI 3.0L 265 CV est proposé avec l’inverseur ZF45A en plus du ZF63A et ZF63IV. Ce bloc V6 offre une puissance importante et permet de déjauger rapidement.

 

Mercury MerCruiser complète notamment son offre package en version SeaCore en proposant dorénavant le 4.3 et le 5.0 MPI dans cette version.

 

SeaCore, système exclusif proposé par Mercury permet de protéger le moteur et son embase contre la corrosion. Il augmente sa longévité dans l’eau salée mais également dans les eaux douces au PH élevé. Le principe de la force de résistance anticorrosion du système SeaCore est l’anodisation de l’alliage en aluminium de l’embase. Ce procédé change la structure moléculaire de l’alliage en aluminium XK‐360, créant un véritable bouclier contre les dégâts provoqués par la corrosion. L’anodisation rend les surfaces plus résistantes à l’abrasion que l’acier trempé. Par ailleurs, si l’embase est éraflée, l’anodisation ralentit la propagation de la corrosion à la surface. SeaCore protège également le bloc moteur grâce à un échangeur de température – circuit fermé de refroidissement à l’eau douce – et de nombreuses pièces en inox.

 

Enfin, l’embase Bravo 1 est aujourd’hui proposée sur le bloc V6 4.3L MPI de 220 CV en plus des embases Alpha, Bravo 2 et Bravo 3.

 

Partager cet article

Commenter cet article