ActuNautique.com

A Port Camargue, on drague plus propre !

dragage-port-camargue-3.JPG

 

Port Camargue, premier port de plaisance français avec près de 5000 anneaux, a débuté en janvier dernier une opération de dragage de grande envergure, qui se distingue par le fait qu'elle engendrera zéro rejet polluant.

 

Bernard Suzzarini présente cette démarche en exclusivité pour ActuNautique.com.

 

ActuNautique - Bernard Suzzarini, peut-on dire que Port Camargue drague plus propre ?

 

Bernard Suzzarini - Oui, on peut le dire ! Les opérations de dragage de Port Camargue consistent à abaisser le fond du port de 70 centimètres au niveau notamment de l'arrière port, pour faciliter l'accès des bateaux aux zones techniques, tout en améliorant la qualité de l'eau. Au final, on prévoit de retirer 40 000m3 de matériaux, dont 2000 près des zones techniques et 38000 dans le reste du port, selon un procédé novateur.

 

dragage-port-cmargue.JPG

 

Vous parlez d'amélioration de la qualité de l'eau. Est-ce à dire que les matériaux que vous retirez sont pollués ?

 

BZ - La première partie du chantier, proche des zones techniques consiste en effet à enlever 2000m2 de matériaux pollués. Pendant des années, les peintures de bateaux contenaient des PCB, désormais interdits. Ces PCB ont pu ruisseler lors des travaux de carénage et se sont accumulés dans les matériaux que nous retirons. Depuis lors, les zones techniques ont été étanchéifiées, leurs rejets partant en station d'épuration. Il restait toutefois les rejets accumulés au fond du port. Le dragage permet de les retirer.  

 

Les opérations de dragage que vous conduisez sont dites propres. En quoi cela consiste-t-elles ?

 

BZ - Cette démarche s'intègre dans notre politique Iso 14001. La méthode mise en oeuvre est de type Ecodredge. Une tête de drague aspire les sédiments au fond du port, et les envoie dans une unité de traitement située sur une plateforme contigüe. Cette unité sépare les matériaux pollués des matériaux sains. La partie polluée est deshydratée pour mise en décharge. La partie saine, principalement du sable, est quant à elle chargée sur des barges pour être réutilisée sur des plages ou des dunes, bouclant ainsi la boucle !!

 

dragage-port-camargue-4.JPG

 

La première partie du chantier s'achève juste, avec le traitement des zones techniques, et vous débutez bientôt le reste du port...

 

BZ - Effectivement. De début janvier à début février, la première partie du chantier a consisté à traiter les parties les plus polluées. A partir du 11 février, nous nous attaquons au reste du port, nettement moins pollué. Port Camargue a été extrèmement bien conçu par son architecte, car ses différentes marinas (2500 anneaux sur 5000), sont toutes reliées entre elles par des buses, qui créent un courant permanent, évitant une trop forte sédimentation. Cette seconde partie du chantier, qui consiste à enlever 38000m3 de matériaux devrait prendre fin à la fin du mois d'avril.

 

Ce chantier est particulièrement coûteux, près de 4 millions d'euros. Est-ce à la portée de tout port de plaisance ?

 

BZ - Ce chantier représente effectivement un investissement important, puisqu'il s'élève à près de 4.2 millions d'euros ! Sa réalisation a été rendue possible par l'obtenton de nombreuses subventions, à hauteur de 1.8 million d'euros, notament du Feder, de l'Etat, d'Oseo et de la Région Languedoc. Le solde, soit 2.4 millions est à la charge du port. Ce chantier est un gros investissement pour nous, puisque notre budget annuel est de 7 millions d'euros, mais il est indispensable. Le nautisme doit être irréprochable en matière environnementale et Port Camargue, de par sa taille et son positionnement, se doit d'être à l'avant gare dans ce domaine !

 

=> autres articles sur Port Camargue
=> toute l'actualité des ports de plaisance
=> environnement et nautisme, tout savoir 

 

dragage-port-camargue-2.JPG

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article