ActuNautique.com

La Torche Pro France - lundi, c'est enfin parti !

Après un dimanche aux tisons, La Torche Pro France a pris son envol hier !

Il faut dire que les différents compétiteurs ont eu le temps de ron,ger leur frein hier, bloqués par des conditions météo épouvantables... Aussi, c'est une véritable envie d'en découdre que l'on pouvait lire à 7h30, hier matin sur les visages.

Le vent était encore fort, la pluie toujours de la partie mais rien à voir avec ce que nous avons vécu hier.

Les vagues étaient en effet beaucoup plus consistantes et c’est bien cela le plus important. Même si les rafales de vent dépassaient encore les 30 nœuds, elles avaient l’énorme avantage de souffler du secteur Sud / Sud-Ouest. Le spot  était donc totalement abrité par le tumulus de La Torche et les vagues étaient "propres". 

La-Torche-Pro-France-5.JPG

A 7h45 Tristan Boxford, Directeur de Compétition, faisait l’annonce officielle tant attendue : "Bonjour à tous. Les conditions sont au rendez-vous. Nous allons donc envoyer les premiers "heats" des trials à 9h00. Les juges vont privilégier la réalisation de la belle manœuvre plutôt qu’une combinaison de petits "turns". Plus le "move" sera "radical", meilleur sera le score. La durée des "heats" est de 15 minutes. Vous pouvez prendre dix vagues maximum, vos deux meilleures vagues seront retenues. Bonne journée à tous et bon surf…"

A 8h30, le chef juge hawaiien Rich Pierce briefait son panel de juges. Ils sont six à noter les 64 inscrits ; un californien, un hawaiien et quatre français dont trois finistériens. Le « Beach Marshal » et le speaker étaient également en place, la sono crachait ses watts, les premiers compétiteurs s’échauffaient et partaient à l’eau. On peut affirmer que La Torche Pro France 2012 était enfin bien lancé…

Les « heats » se sont alors succèdé au rythme de quatre par heure. Avec 28 « heats » le tableau d’élimination des trials a donc pris sept heures. Le projet du jour était bien de finir cette compétition et de commencer le 1er tour du Main Event.

Les conditions de surf n'étaient pas exceptionnelles mais le terrain de jeu était le même pour tous. Quelques surprises à noter dans ce premier tour des trials avec l’élimination prématurée d’Arthur Arutkin et les qualifications d’Iballa Moreno et Olivia Piana. Alors qu’il restait quelques places disponibles à la fin des inscriptions, les filles ont décidé de participer aux trials ; avec l’accord de Tristan Boxford. La canarienne Iballa Moreno est quand même l’une des meilleurs windsurfeuses au monde, qui excelle dans les vagues. Ce n’est donc pas une surprise de la retrouver à ce niveau là de la compétition.

La-Torche-Pro-France-7.JPG

Quant à Olivia elle est une sportive accomplie et plutôt du style touche à tout. Elle s’engage dans une année définitivement orientée stand up. Cette première sortie dans les vagues bretonnes était plutôt de bon augure pour elle.

Les canariens d’adoption Moritz Mauch et Daniel Bruch ont fait également belle figure et semblaient spécialement à leur aise dans ces conditions. 

Le talentueux  windsurfer wave rider Scott Mc Kercher a trouvé lui aussi facilement ses marques sur un spot qu’il connait bien. L’homme de Margaret River a accédé au « Main Event » grâce à des surfs très fluides. Les français Jérémy Boisson, Charles Vandemeulebroucke, Lionel Angibaud et le canarien David Rodal Santiago l’accompagnaient.

Les locaux Yvan Quilfen et Théo Vigouroux ont eux aussi défendu chèrement leur peau dans le Round # 1 du Main Event. Enfin, Guillermo Cadena tout fraîchement débarqué de Mexico participait pour la première fois à La Torche Pro France. Il a été très impressionnant durant toute la journée et rejoint ses petits camarades de jeu dans la liste des huit heureux élus.

Il était 17h00 quand les 16 compétiteurs du Round # 1 du Main Event ont été convoqués par le Beach Marshal. Les 8 qualifiés des trials retrouvaient donc les 8 invités du Main Event. Alexis Deniel, Greg Closier, Manu Portet, Casper Steinfath, Dorence David, Jeremy Massière, Rico Leroy et Kieren Taylor entraient à leur tour dans l’arène.

Avec moins de vagues mais de belles facture, la sélection a été impitoyable, sélectionnant les 8 finalistes pour le Round 2 : Alexis Deniel, Dorence David, Scott Mc Kercher, Greg Closier, Jérémy Massière, Guillermo Cadena, Casper Steinfath et Théo Vigouroux.

Photos - Ronan Gladu

Partager cet article

Commenter cet article