ActuNautique.com

L'offshore bunkering, faire le plein de son bateau, 50% moins cher

L'offshore bunkering, faire le plein de son bateau, 50% moins cher

Yachting & Nautisme - L'offshore bunkering est une pratique discrète, en vogue au large de l'Afrique du Nord  notamment, qui consiste a aller "fueler " son yacht en dehors des eaux territoriales.

Pour certains armateurs ou propriétaires de bateaux de plaisance, avitailler en carburant entre 63 centimes le litre plutôt qu'à 1;40 euros est une aubaine à côté de laquelle il ne faut pas passer.

En Méditerranée, cette pratique a actuellement cours au large de l'Afrique du Nord, qui consiste pour un yacht ou un superyacht à sortir des eaux territoriales pour s'approcher de petits tankers à l'allure débonnaire, dont les équipages aguerris vous accostent à bord de leurs semi-rigides pour faire le plein des cuves !

En dessous de 2000 à 2500 litres, autant le dire, le plaisancier n'intéressera personne, car pour pratiquer, il faut avoir été dûment coopté. Une cooptation qui permet actuellement d'avitailler à 63 centimes, et qui serait pratiquée par de très nombreux yachts et superyachts. 

Il y a quelques années, de telles pratiques avaient cours au large des eux territoriales françaises, auxquelles les services des Douanes ont rapidement mis fin grâce à l'AIS. Les yachts revenant de leur périple pétrolier se voyaient en effet taxés sur leur plein, se voyant réclamer une mise à la consommation du carburant, la TVA à laquelle les yachts avaient échappé étant in fine une taxe à la consommation. Utilisé en France, le carburant détaxé se voyait donc... retaxé !!

En France, les yachts et superyachts sont généralement enregistrés comme navires de commerce. De ce fait, ils achètent leur fuel hors TVA et hors TICPE (l'ancienne TIPP), soit à un coût compris entre 70 et 80 centimes contre 1,40 euros pour le plaisancier lambda.

L'offshore bunkering permet donc de gagner 8 à 10 centimes du litre sur un yacht enregistré en navire de commerce, ce qui peut être intéressant sur de très gros pleins, avec une réserve toutefois : être vraiment sûr de la qualité du fuel que l'on achète, car les motorisations les plus pointues sont généralement exigeantes dans ce domaine, et en cas de casse moteur, une expertise permettra de déterminer si la mauvaise qualité du carburant en est à l'origine.

Décryptage - De fait, l'offshore bunkering peut intéresser les capitaines ou propriétaires de yachts de belle taille, assez anciens, enegistrés en navires de plaisance, ou ceux de yachts enregistrés en navire de commerce, qui éprouveraient des difficultés à acheter HT en Afrique du Nord. Une limite à l'offshore bunkering : être sûr de la qualité du carburant proposé. La détaxe proposée en France pour les yachts enregistrés en navire de commerce ne rend pas cette pratique forcément intéressante, sauf lors d'un convoyage.

ils font la Hune de l'actualité....

Bénéteau  Jeanneau  Mercury  Boston-Whaler  RM Fora Marine
AGL Marine  Targa  Bayliner  Quicksilver  Suzuki

Partager cet article

Commenter cet article

BROC 23/12/2015 00:22

le gas oil coutant moins de 10 centimes en Algérie, les marges sont bonnes!!!

Michel C 19/12/2015 11:38

Vous savez ce que vous chargez. A HK on vidait gratuitement les sloop sur la barge de mazoutage, ils refaisaient le plein par dessus et le revendait en douce. On m'avait proposer d'aller souter dans un coin isolé de l'île pour souter a -25%. J'en ai parlé au représentant (le navire était affrété) Non seulement, ils te refourgue des boues mais en plus, ils ont un système qui pompe 5% à 10% d'eau de mer en même temps. J'ai vu un cargo Brésilien qui a du faire demie tour il n'avait plus que de l'eau en réserve. Cela m'est arrivé une fois avec du DO, on a pompé avec une portative le fond du ballast pendant deux jours. Cela m'étonnerai qu'ils soient moins futés que les chinois. Quand aux inspections des Douanes, attention, cela peut coûter fort cher.

mlm 18/12/2015 20:03

Et c'est ainsi, notamment, que les occidentaux les plus aisés, enrichissent daesh, et autres organisations.
Bravo à eux