ActuNautique.com

BPC Mistral russes - seront-ils finalement rachetés par l'Otan ?

BPC Mistral russes - seront-ils finalement rachetés par l'Otan ?

C'est tout du moins une nouvelle demande faite par 8 congressistes américains, alors qu'il ne fait plus de doute que l'Armée Rouge est à la manoeuvre à Donetsk, en Ukraine.

Décidément, l'affaire des BPC Mistral vendus à la Russie sous l'ère Sarkozy sont un caillou de plus dans la chaussure du président Hollande, dont ce dernier se serait bien passé, lui qui répugne tant à trancher et à décider !

Car c'est bien là que le bât blesse finalement : faut-il les livrer à la Russie ou pas, ces deux navires dont la France a tant vanté finalement qu'ils n'étaient que de gros ferries auprès de ses alliés, pour faire passer la pilule de leur vente, notamment auprès des pays du nord de l'Europe, notamment la Pologne, la Suède et les Pays Baltes.

Pour l'instant, la situation est "hollandienne", à savoir que "les conditions ne sont pas réunies pour les livrer", selon le chef de l'Etat. Ces conditions seraient que la paix soit respectée dans l'Est de l'Ukaine et que la Russie n'y conduise pas les opérations qu'elle y conduit en soutenant les rebelles pro-russes.

Ne nous voilons pas la face : ces conditions ne seront jamais réunies, car il est fort à parier que l'Est de l'Ukraine va tomber dans l'escarcelle de Moscou, signant de facto la partition du pays, et ce n'est pas l'arrivée massive de chars et de canons d'artillerie venus d'on ne sait où, qui plaidera pour un retour d'une paix imposée à des rebelles qui n'en veulent pas.

Dans ce contexte, 8 membres du Congrès américain ont écrit au secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, pour inviter l’Alliance à racheter à la France les deux porte-hélicoptères de classe Mistral commandés par la Russie, le Vladivostok et le Sebastopol, dont la livraison serait pour l'instant de fait reportée à la fin de l'année.

Cette proposition de rachat par l'Otan des deux BPC n'est pas nouvelle, qui avait déjà été suggérée en mai par des élus américains à l’ex-secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen.

A l'époque, cette suggestion n'avait pas trouvé d'écho positif au sein de l'Alliance, ces navires ayant été adaptés aux besoins russes.

Qu'à cela ne tienne, les 8 congressistes en question, dont le républicain Michael Turner, chef de la délégation américaine à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, et le démocrate Eliot Engel, membre du comité de politique étrangère du Congrès, ont souligné le fait que cette acquisition par l'Otan permettrait de renforcer le potentiel de défense des pays européens, soumis à une forte réduction de leurs budgets de défense, et rassurerait grandement les partenaires de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Accessoirement, cela permettrait en outre à la France de ne pas perdre le marché de 6 milliards d'euros relatif au système anti-missile Thales en cours avec la Pologne, au profit de l'américain Raython...


=> lire aussi
toute l'actualité
Défense et Marine

 

=> lire aussi
autres Articles
ur le BPC Mistral

 

Partager cet article

Commenter cet article

Seb. K. 12/11/2014 20:37

IL ne fait pas de doute surtout que l'armée rouge n'existe plus depuis 1991.

quelqu'un 09/11/2014 22:39

On ne doit pas oublier que la France ne peut pas vendre ces navires car les poupes ont été fabriquées en Russie et celles-ci lui appartiennent.
Les deux navires doiven être démontés et ses poupes rendues à son propietaire; la Russie.

Mozea 09/11/2014 10:59

Bonne idee... Quand les russes vont deferler... Nous en aurons besoin...