ActuNautique.com

Marché des multicoques, vrai potentiel ou bulle ? 3 patrons de chantiers nous répondent

C'est ce matin que s'ouvre à la Grande Motte, le Salon International du Multicoque. L'occasion pour ActuNautique.com de s'intéresser à la pérennité ou non, de la croissance de ce marché.

Banners ActuNautique 2014

Le marché mondial du multicoque habitable représente environ 1000 unités neuves vendues par an, que ce soit à voile ou à moteur, soit une fraction, il faut en convenir, assez négligeable finalement du marché global de la plaisance !

Ce marché est cependant stratégique, car avec un prix d'entrée de gamme à 200 000 euros et une croissance ininterrompue depuis la crise, il représente un axe de développement d'autant plus interessant, que le marché des monocoques, en particulier des voiliers, est toujours inférieur de près de 40% de ce qu'il était avant 2008.

Cette situation conduit logiquement à se poser la question sur la pérennité de cette croissance, notamment en regard de l'augmentation de la capacité de production développée ces dernières années, de la part d'acteurs majeurs du secteur, tels Lagoon, Fountaine-Pajot, Catana Group, Bavaria-Nautitech, Outremer...

3 constructeurs parmi les leaders du secteur des multicoques, nous donnent leur réponse à la question :

marché des multicoques,
croissance pérenne ou bulle sur le point d'éclater ?

Bruno Voisard - Bavaria-Nautitech

Bruno Voisard - Bavaria-Nautitech

Le marché du multicoque n'est pas du tout une bulle sur le point d'éclater, mais au contraire, recèle un énorme potentiel de développement, et cela aussi bien sur les marché matures, comme l'Europe, l'Amérique du Nord ou l'Océanie, que sur des marchés récents comme l'Asie ! Si l'on s'intéresse au seul marché de la location, certains loueurs de bateaux en Méditerranée comptent faire passer leurs flottes de bateaux de 5% de multicoques actuellement, à 25-30% dans les années qui viennent ! Un autre point confirmant ce potentiel, a trait aux utilisateurs, et aux avantages intrinsèques des multicoques, qui correspondent parfaitement aux attentes d'une part grandissante des plaisanciers, qu'ils aient de l'expérience ou pas dans le nautisme. De très nombreux primo-accédants sont ainsi plus séduits par un multicoque que par un monocoque : navigation à plat, confort, espace... Le multicoque est une autre façon d'envisager le nautisme".

Bruno Voisard - DG Bavaria-Nautitech

Olivier Poncin - Catana Group

Olivier Poncin - Catana Group

Aujourd'hui, on assiste à un rééquilibrage du monde de la plaisance. Le monocoque a moins la côte qu'auparavant, en particulier dans la voile. Le bateau à moteur est toujours le marché hyper-dominant puisqu'il se vend environ 8 bateaux à moteur pour deux voiliers dans le monde. On constate cependant qu'un nombre grandissant d'adeptes du motonautisme passent aux multicoques, et notamment à des voiliers, parce qu'ils n'ont plus forcément les moyens de financer l'utilisation de bateaux qui consommes 400 litres à l'heure, ou de payer les taxes relatives à ces motorisations. Ils n'ont plus les moyens ou plus l'envie de dépenser de tels montants d'ailleurs, ou peut être mauvaise conscience de le faire ! Il y a donc des transferts du moteur vers la voile, sachant que pour ces clients, il est inimaginable d'acheter un monocoque, car le multicoque apporte un confort de navigation qui supprime les derniers obstacles au passage à la voile. Il y a une deuxième raison qui concourt à faire que le marché du multicoque n'est pas une bulle, est le fait que le marché de la plaisance a beaucoup chuté ces dernières années. Il est toujours très en retrait de ce qu'il était avant crise. Mais ce n'est pas parce que ce marché ne va pas bien que les gens n'ont pas envie de passer des vacances sur un bateau ! Dans ce contexte, la location a le vent en poupe et le multicoque est clairement la façon la plus confortable de passer des vacances sur l'eau avec des enfants et des amis ! Si un particulier peut y réfléchir à deux fois avant d'acquérir un catamaran du fait par exemple du problème de la place au port, en louer un est on ne peut plus simple ! Les sociétés de location sont actuellement en train de rééquilibrer leurs flottes, au profit des multicoques, sous la pression de leurs clients !!

Olivier Poncin, président de Catana Group

tous les jours, toute l'actualité des multicoques - each day, all the news from the multihulls world

Yann Masselot - CNB Lagoon

Yann Masselot - CNB Lagoon

Je ne pense pas du tout que l'on soit confronté à une bulle sur le marché du multicoque, qui est au contraire un marché en plein développement, qui a démarré embryonnaire, pour se renforcer au fil des ans. C'est une tendance de long terme, portée par l'évolution de nos sociétés. Aujourd'hui, les sociétés occidentales et asiatiques évoluent vers une recherche de plus de confort et d'espace. Les gens supportent de moins en moins de participer à des loisirs dans des conditions trop éloignées de celles dans lesquelles ils vivent. Pour ce qui est du nautisme, cela recouvre des notions comme le refus du manque de stabilité du bateau, le refus du mal de mer, d'un environnement étriqué, le rationnement de l'eau ou de l'électricité, l'absence de climatisation... Je fais souvent le rapprochement avec l'automobile. Dans les années 80, les gens étaient intéressés par des petites voitures sportives, amusantes. Le marché a totalement changé depuis lors, vers une attente de confort, de sécurité, d'espace, de visibilité avec les SUV et les breaks. D'une manière générale, le marché du bateau évolue dans cette direction. Les voiliers qui se vendaient dans les années 80 étaient par exemple chez Bénéteau des First. Aujourd'hui, le même chantier vend des Oceanis et des Sense. Quand on regarde la part du multicoque dans le marché mondial de la voile, il y a 15 ans, c'était 5%, aujourd'hui, c'est 30% !!

Yann Masselot, CNB-Lagoon

Banners ActuNautique 2014

Partager cet article

Commenter cet article