ActuNautique.com

La goélette Marité (50) reçoit son nouveau beaupré

S'il est un navire dont l'activité rythme au quotidien le port de Granville, dans la Manche, c'est assurément le Marité, un Terre-Neuvier en pleine restauration, accosté au quai d'Orléans.

 

En Décembre dernier, le navire recevait ainsi une toute nouvelle timonerie fermée, identique à celle qui l'équipait d'origine, et dont l'installation, par le biais d'une grue de belle dimension a suscité une curiosité bien méritée. En ce début d'année, c'est un nouveau mât de beaupré qui vient rempalcer l'ancien au niveau de l'étrave, une pièce de près de 11 mètres de long en pin d'Orégon.

 

marite-a-quai.jpg

 

Ces travaux de grande ampleur, qui concernent l'ensemble du navire, ont pour objectif de lui redonner une nouvelle jeunesse après presque un siècle de navigation.

 

Construit à Fécamp sur une coque de harenguier en 1922 pour l'armateur Charles le Borgne, le 3 mâts goélette Marité est le dernier terre neuvier français de cette taille encore en navigation.

 

Ayant connu un destin bien chargé, de la France au Danemark avant de partir en Suède pour être ensuite racheté en 2004 par des collectivités et associations françaises aidées par un groupe pétrolier, réunis au sein d'un GIP.

 

Ambassadeur de la Normandie depuis lors, le Marité a notamment accueilli pendant près de 28 semaines, le tournage de l'émission de télévision Thalassa.

 

A l'issue de plusieurs années de restauration, le Marité prendra un nouveau départ en 2012, avec la qualification par le GIP, d'un nouvel exploitant et le démarrage de son exploitation commerciale à compter d'avril, exploitation sur les côtes de la Manche, du golfe du Mont Saint Michel, du golfe de Saint Brieuc, des côtes bretonnes et des îles Anglo-Normandes.

 

 marite.jpg

Partager cet article

Commenter cet article