ActuNautique.com

Mercury - pourquoi un moteur hors-bord diesel ?

Mercury - pourquoi un moteur hors-bord diesel ?

Mercury Marine vient de lancer un tout nouveau moteur hors-bord diesel, révolutionnaire, mais que bien peu de plaisanciers auront l'occasion de découvrir. Explications avec Michel Miguet, de la division Mercury Government Sales.

Dix ans après le lancement du moteur OptiMax JP5 fonctionnant au kérosène, la division Racing du constructeur américain Mercury Marine vient de présenter un tout nouveau moteur hors-bord qui sera rarement vu par le grand public, l'OptiMax Diesel.

Il faut dire que ce modèle a été spécifiquement développé pour le Département américain de la Défense (DoD).

Ce moteur 2 temps à injection directe fonctionne en effet au carburant diesel à très faible teneur en soufre, un carburant facilement disponible dans le monde entier.

L'origine du développement de ce moteur remonte à 1995.

Cette année là en effet, un incendie dû à une explosion d’essence accidentelle à bord d’un navire de l’US Navy, pousse les autorités américaines à décider d'une nouvelle réglementation. Au terme de celle-ci, tous les moteurs fonctionnant à l’essence et les réservoirs de stockage de ce type de carburant doivent ainsi être retirés des bâtiments de la Navy avant 2010.

La mission commandée pousse donc au développement de moteurs pouvant fonctionner avec des carburants dont les critères sont les suivants ;

  • Amélioration de la sécurité à bord des navires en minimisant les risques d'incendie ;
  • Une plus grande économie et une plus grande efficacité ; 
  • Une plus grande disponibilité sur les théâtres d’opération.

Un cahier des charges reçu cinq sur cinq par Mercury Marine, développé par sa division Racing, et qui a donc abouti à un moteur de 3,0 litres de cylindrée, V6 Diesel, produisant 175 chevaux à l’arbre d’hélice, et qui partage 95 % de ses composants avec le moteur à essence dont il dérive !

Des caractéristiques étonnantes

Le système d'injection directe à deux étages utilise une petite quantité d'air comprimée pour atomiser finement le carburant diesel pendant qu’il l’injecte dans la chambre de combustion. Atomiser le carburant dans une fine brume permet que l'allumage par étincelle se produise, tout en offrant une amélioration du rendement à haut régime.

La bougie de préchauffage fonctionne quant à elle en association avec la bougie d'allumage pour un meilleur démarrage par temps froid et une meilleure stabilité du ralenti.

Le microprocesseur du module de commande de propulsion (PCM) optimise l’injection de carburant et le calage de l'allumage pour une meilleure régularité de fonctionnement et assurer de bonnes performances sur toute la plage de régime du moteur.

L’instrumentation SmartCraft® « Engine Guardian » fournit en temps réel, les défauts du moteur, le diagnostic et les messages d’alerte.

Peu de pièces spécifiques par rapport au moteur dont il dérive

Ce bloc-moteur de 3,0 litres est en effet équipé d’une culasse spécifique dessinée pour la combustion du carburant diesel.

Il est ainsi doté de chemises de cylindres de haute performance pour délivrer une puissance maximale et une qualité optimale de fonctionnement du moteur.

L'OptiMax Diesel est disponible avec une longueur d’arbre moteur de 25 pouces, soit 635 mm, et une embase Fleet Master 2.1 en rotation droite (XL) et gauche (CXL).

Pour les amateurs de hors bord diesel, rappelons enfin une nouvelle fois que ce moteur n’est pas homologué CE et que son usage est strictement réservé aux applications ctement réservé aux applications militaires !!

Partager cet article

Commenter cet article