ActuNautique.com

Commémoration à Toulon du 20ème anniversaire de l'accident du sous-marin Emeraude

sous-marin-emeraude-1.JPG

 

Le samedi 05 avril 2014, s’est tenue, au monument des sous-mariniers situé au jardin de la Tour Royale à Toulon, une cérémonie d’hommage aux marins disparus lors de l’accident de l’Emeraude.

Cette cérémonie militaire, placée sous le patronnage du chef d’état-major de la Marine l’amiral Bernard Rogel, était présidée par le vice-amiral d’escadre Charles-Edouard de Coriolis, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique (FOST).

Elle s’est déroulée en présence des familles des disparus et de l’ancien équipage de l’Emeraude.

Le matin même, une autre cérémonie, présidée par le capitaine de vaisseau Philippe Guégan représentant le vice-amiral d’escadre de Coriolis, avait eu lieu au cénotaphe situé pointe Saint-Mathieu sur la commune de Plougonvelin.

D’autres commémorations, organisées par les différents centres de transmissions dépendant de la FOST, ou par certaines sections de l’association générale amicale des sous-mariniers (AGASM), ont rappelé combien ce tragique accident, marque encore aujourd’hui la mémoire des forces sous-marines.

sous-marin-emeraude-2.JPG

Rappelons que le 30 mars 1994, l'Emeraude effectue un exercice de lutte anti-sous-marine. L'accident survient en plongée, dans le compartiment turbo-alternateurs à l'occasion d'une inspection de locaux, qui fera 10 morts, tués à la suite d'une explosion.

Témoignage d'un rescapé, publié sur internet : 

"C'est une suite de réactions qui a provoqué la catastrophe. Cela a commencé ainsi : lors de la fameuse inspection une entrée d'eau en nappe de brouillard est détectée dans le fond du compartiment, sur le collecteur de refroidissement du condenseur vapeur. Ne pouvant quantifier celle-ci et comme nous l'avons appris, cette entrée d'eau est annoncée "voie d'eau " par diffusion sur un interphone du compartiment. Conditionnés par un entrainement rigoureux, les gars du pcp actionnent les fermetures d'urgence dont, bien sûr, celle du fameux collecteur et en même temps envoient toute la sauce pour remonter rapidement. Mais l'arrivée de la vapeur dans le condenseur non refroidi provoque l'éclatement d'une tape prévue pour ce genre de situation (mais pas avec 11 marins dans le compartiment). 10 des onze marins, se précipitent sur l'arriére du compartiment et se retrouvent dans l'impossibilité d'ouvrir cette lourde porte blindée à cause de l'assiette prise par le navire et restent en plan devant et sont ébouillantés... Le onzième gars a le réflexe de se précipiter sur l'avant du compartiment en restant le nez à raz de terre protégé par un renfoncement dans la coursive à cet endroit mais lui aussi incapable d'ouvrir la porte. Une fois en surface l'infirmier fera tout son possible pour en sauver quelques-uns mais hélas tous périront dans les minutes qui suivront". 

 

=> autres articles sur la Marine Nationale

Partager cet article

Commenter cet article