ActuNautique.com

Signature demain du méga-contrat des sous marins australiens construits par le français DCNS

Par ce contrat, le chantier DCNS s'impose un peu plus comme l'un des leaders mondiaux du marché, devant l'allemand TKMS, largement distancé. L'affaire des fuites "opportunément révélées" quant contrat indien des Scorpène n'aura rien changé. 

Signature demain du méga-contrat des sous marins australiens construits par le français DCNS

C'est demain, mardi que la France et l'Australie signeront un accord portant sur le mégacontrat relatif à la construction par DCNS de 12 sous-marins d'attaque à la marine australienne, dans un contexte rendu difficile par l'attitude de Pékin en Mer de Chine.

Lors d'une conférence de presse qui se tenait ce lundi à Sydney, Marise Payne, ministre australien de la défense, accompagnée de son homologue français, a en effet indiqué que Jean-Yves Le Drian et le Premier ministre australien Malcolm Turnbull signeraient demain l'accord intergouvernemental destiné à gouverner pendant les décennies à venir, le partenariat entre l'Australie et la France dans le domaine des sous-marins.

Ce contrat d'un montant de près de 50 milliards de dollars australiens, soit 34,5 milliards d'euros, est la plus importante commande militaire jamais passée par l'Australie.

Il porte sur la construction de 12 sous-marins océaniques destinés à remplacer les sous-marins actuels de la classe Collins fonctionnant au diesel et à l'électricité, et construits par le Suédois Saab-Kockums.

Ces 12 nouveaux sous-marins conventionnels, les Shortfin Barracuda, étroitement dérivées des sous-marins nucléaires d'attaque français Barracuda, entreront en service à partir de 2027.

Outre le coût de construction, ce contrat intègre aussi une enveloppe étalée sur 50 ans comprenant notamment des infrastructures, de la maintenance et de la formation des équipages.

Partager cet article

Commenter cet article